• Anita Blake

    Notre ami Teneombre vous propose une présentation d'Anita Blake. Merci pour son aide :

     

     


    La bibliothèque de Teneombre

    Anita Blake de Laurell K. Hamilton

     

     

     

     

    Quoi de mieux pour commencer des reportages de lecture que de parler de cette série de livres. J'ai découvert le bit-lit par Anita et j'ai accroché à ce genre grâce à elle. La première chose qui m'a frappé dans le premier tome, c'était cette atmosphère un peu sombre, ce mélange de réalité et de fiction, ce personnage de caractère que l'on aime rapidement.
    Les trois premiers tomes ont été rapidement dévorés et puis peu à peu, j'ai commencé à décrocher. Je ne m'en suis rendu compte que lorsque le tome 7 est resté près d'une semaine sur mon bureau sans que j'ai l'envie de l'ouvrir.
    Pourquoi, alors que le premier livre était digne de figurer dans mon top 10, cette série a descendu au enfer de mon opinion ? Un ensemble de plusieurs facteurs que je vais exposer ici.

    Tout d'abord, l'aspect enquête sur lequel était basé chaque tome a vite était éclipsé. Tout n'est devenu que politique (qu'elle soit vampirique ou lupine). D'une détectrice se servant de ses pouvoirs pour résoudre des meurtres sanglants, on est passé à un trophée sur l'échiquier pervers de la domination vampirique. Je tiens à noter que ceci s'est amélioré lors du tome 12 mais je ne peux pas dire si c'est encore le cas après puisque je n'ai aucun désir de lire Micah.
    Ensuite, c'est l'héroïne même qui change du tout au tout. D'abord une none sexuelle, on passe à une fille qui passe d'orgie en orgie. Certains bouquins ne sont rien de plus que des livres pornos avec une certaine toile de fond. Où sont passés les principes de l'héroïne ? Où est le plaisir du lecteur ? On ne peut pas accrocher à ces deux héroïnes si différente. Je vis chaque scène comme un viol de l'esprit de l'héroïne que j'avais tant aimé.
    Enfin, on pourrait reprocher à Anita de cumuler un nombre improbable de pouvoirs. Ceci est fortement tempéré par le fait qu'elle en prend souvent plein la tronche malgré tout.
    D'un autre côté, il faut reconnaître des points positifs : la traduction en français se lit très bien, la toile de fond de l'histoire est très développée et l'auteure nous livre ici un univers très riche qui pourra porter, potentiellement, la série pendant encore longtemps.

    Rating : clairement +18. En dehors des scènes de sexe, la violence est omniprésence et j'ai eu beaucoup de mal avec certains passages.
    Conseil : lire les deux-trois premiers tomes. C'est vraiment du pur plaisir. Cela dégénère peu à peu par la suite.
    Nuance : bien sûr, cet avis n'est que le mien. Je connais certaines personnes fan de la série même avec ses dérives. C'est avant tout une question de goût (encore que les livres de sexe ne m'ont jamais déranger alors pourquoi Anita me gène autant ?).

    En résumé :
    Les + :
    - Bonne qualité de toile de fond,
    - Le début est une excellente approche de l'univers bit-lit,
    - L'héroïne est très attachante.
    Les - :
    - Pas de continuité de l'héroïne.
    - Des livres qui deviennent très lourds et virent à la pornographie,
    - On quitte l'enquête pour de la politique perverse.

     

    http://ekladata.com/1Xv0iPxpyl9TEtOV1auyV-y-F5Q.gif

    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :