• Sans âme : une aventure d'Alexia Tarabotti

    Auteur : Gail Carriger

    Résumé: Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

     

    http://ekladata.com/ajEdrNZ-0V6f-rUk3H8yVUZyV0M.jpg

     

    Date de parution : 2011

    Genre : fantastique, légèrement steampunk

     


     

    Critique de Teneombre :

    Ce livre, je l'ai découvert par l'une des administratrices de Plume qui en a fait des éloges. Et j'avoue l'avoir beaucoup apprécié. C'est un livre vivant et amusant. Il s'agit en quelque sorte d'un policier dans l'univers bit-lit du dix-neuvième siècle.
    L'héroïne est une vieille fille noble de vingt-six ans et qui a le pouvoir de rendre humain les vampires et loup-garous d'un simple contact. Suite à un léger incident (comme dit le journal) dans la bibliothèque au cours d'une réception, elle se retrouve plongée au cœur d'une affaire complexe qui dépasse les compétences de tous les protagonistes.
    Bon, le scénario n'a rien d'exceptionnel (encore qu'il m'a fallu attendre la fin pour tout savoir, même si j'ai eu quelques doutes).
    Non, ce qui fait la force de ce bouquin, c'est le personnage principal. En effet, dans un monde de convenance, Alexia n'a pas forcement sa langue dans sa poche. Et elle a en face d'elle un adversaire à la hauteur : Lord Maccon dont son pauvre bêta de meute tente de lisser tous ses écarts.
    Vous l'aurez compris, le pur plaisir ici, c'est de voir ces deux combattants de la langue s'exercer l'un contre l'autre. Cela donne le sourire, cela fait rire, c'est que du bonheur. En plus, l'intrigue ne met pas trois cents pages à démarrer. Au bout de dix pages, ce pauvre vampire est déjà mort si mes souvenirs sont bons (ce n'est pas un spoil puisque dans le résumé).
    Bon, par contre, j'avoue que le livre en lui même... souffre de nombreux défauts que l'on peut imputer entièrement à son éditeur en France.
    Tout d'abord, les fautes d'orthographe : un improbable « où » à la fin de la page 21 alors même qu'il est impossible de confondre ou et où en anglais (et c'est une traduction). Toujours cette même traduction qui fait des trucs... impossible : une phrase qui ne veut strictement rien dire, des mots qui manquent etc. C'est pas dramatique hein, en tout et pour tout cela ne fait que quatre ou cinq coupures dans tout le texte mais de la part d'un livre de professionnel... OMG comme ils disent. À croire que c'est un trait caractéristique des traductions (j'évoquerai un jour le cas du cavalier vert). C'est bien beau de faire du fric mais un minimum de respect envers les lecteurs, cela serait pas mal.
    On peut également regretter des répétitions (d'origine ?) de certains mots. Les plus pointilleux reprocheront une utilisation perpétuelle du nom de l'héroïne mais personnellement, cela ne m'a pas sauté au yeux : cela rentre bien dans le cadre du texte et cela reste fluide.
    En tout cas, c'est un livre que je recommande. Je l'ai lu en une journée et cela fait vraiment longtemps que je n'avais pas eu ce plaisir.

    En résumé :

    Les + :
    - Une intrigue mise en place très rapidement,
    - Cela bouge beaucoup et c'est agréable à lire,
    - Les joutes verbales d'Alexia... un pur bonheur,
    - Lord Maccon et le hérisson.

    Les - :
    - Des soucis suite à la traduction et un clair manque de travail de la part de la maison d'édition de la version française,
    - Dès que le texte se pose un peu, on s'ennuie,
    - Une fin totalement improbable avec l'apparition de la reine, comme un cheveu sur la soupe (pourtant j'aime quand c'est juste improbable et spectaculaire mais là... non),
    - Quelques répétitions.

    Conseil : à acheter. Je l'ai eu pour un peu plus de dix euros sur amazone en occasion de bonne qualité et je n'ai aucun regret.
    Ratting : -16. Très peu de violence décrite mais quelques scènes assez chaudes.



    Critique de Salyna  : Absolument super !
    Ce livre est tout simplement un petit régale ! Alors d'abord, il y a un petit écueil à passer, qui m'a sembler un peu lourd au début, mais une fois passer outre, ça roule tout seul : la répétition (incessante) dans les 1er chapitre de "Mademoiselle Alexia Tarabotti". AU bout de 2 ou 3 fois dans les premières page, c'est carrément lourd .... Mais soit on s'habitue, soit on retrouve moins de répétition plus tard, mais en tout cas ça passe.
    Ensuite, que dire que ce livre et une sorte de cupcake ! Une regarde avec délice, on culpabilise de croquer dedans tellement c'est beau à regarder, puis on adore ça !
    La lecture est fluide, les personnages attachants et bien caractérisés. Il y a une organisation des sociétés de loup-garou et de vampire très intéressante, et on sort des classique vampire minet à la twilight.
    Ce qui est jouissif c'est le côté mondain et contraire sociale liée à l'époque victorienne avec toutes les convenances (ou non) qui vont avec, et voir Alexia jongler entre les convenances et son caractère bien trempée, c'est génial !
    En parlant d'Alexia, ses joutes verbales avec le beau Lord Maccon sont absolument jouissif !
    Bref, une vrai petit bijou !
    Comme c'est dit que la couverture : une histoire de loup-garous, de vampires et d'ombrelles !
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :