• Sans forme : une aventure d'Alexia Tarabotti

    Auteur : Gail Carriger

    Résumé: Une histoire de vampires, de loups-garous et de dirigeables Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !



    Date de parution : 2011

    Genre : fantastique, steampunk

    Critique personnel :
    J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome ! L'aventure reste plus familiale diront nous, puisque Alexia se rend en Écosse, dans l'ancienne meute de son mari pour découvrir pourquoi la meute ne peut plus se transformer en loup-garou ! Une aventure dans un cadre plus intime donc, puisque l'on retrouve aussi dans l'affaire, Félicité, l'horrible soeur gnangnan d'Alexia, et sa meilleur amie Ivy Hisselpenny, dont on ne se lassera pas du coté très théâtrale qu'elle donne à sa vie.
    Certes, beaucoup moins d'action que dans le premier tome, mais plus de mystères et de relations douteuses.
    Indiquons quand même l'apparition d'un nouveau personnage très prometteur : Mme Lafoux. Personnage très ambigu dans tous les sens du terme : aussi bien vestimentaire, sexuelle (ou pas en fait) et sa place dans l'histoire !
    On ne se lassera jamais des joutes verbales de Conall et Alexia, ni celle de la meute de Kingair d'ailleurs. Je dois aussi dire que Lord Maccon tombe bas dans mon estime à la fin du roman : cette quoi cette réaction de merde ! Typiquement masculin ! Lui qui me faisait rêvé d'un beau prince charmant désagréable, le voila replacé sur le banc des : justes un con de mec !
    On peut aussi noter que ce roman est loin du complexe de la strouchmphette : une femme parmi une horde d'hommes. Non, il y a plein de personnages féminins et pas seulement pour faire joli !
    J'avoue par contre être resté sur ma faim.... mais putain c'est quoi cette fin !! Il est scandaleux de nous laisser dans un tel suspense à la fin d'un livre !! Deux gros événements dans les dernières pages ! Je me tape à savoir si je commande le 3e tome en anglais, ou si je patiente.....
    On notera quand même quelques problèmes de traduction de temps en temps... ce qui coupe un peu la lecture, car les phrases bancales doivent être relues.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :